Bonsoir à tous,

Tout va à l'envers. Nous sommes arrivés ici sous un merveilleux soleil, le soleil des Hautes Alpes, 300 jours de soleil par an dit-on dans la région, confirmé par les prospectus publicitaires et par l'expérience aussi. Nous repartons d'ici, il neige, alors que de la neige, il nous en a tant manqué. Nous avons eu trop chaud, les mesures de températures étaient folles, tout entre 4 et 10 degrés pendant 12 jours, et voilà qu'aujourd'hui, avant veille de départ, dernier jour de ski et jour de passage des médailles, le vent s'est levé, le froid est arrivé, d'abord la pluie ce matin, puis par moment des bourrasques de neige. Le paysage autour de nous est redevenu blanc, peu de neige est tombée, mais ça suffit pour redessiner le paysage.

Dès ce matin au réveil, on sentait, que ça avait changé, à 8H00 il a pleuvioté, trois gouttes, les bourrasques de vent se faisaient pressantes, il fallait se couvrir. Evidemment, c'est ce matin qu'on allait skier. à 9H00, et pour être prêt pour les cours de skis il a fallu se faire mal, avaler son petit déjeuner en vitesse, s'équiper, aller chercher les skis dans le cabouin où on les range en bas des immeubles. On était prêt avant 9H00, à attendre que le télésiège ouvre et que les moniteurs arrivent.

2008_09212février0043

Franchement, ça fait trop envie de skier, le X blanc, au loin, c'est Chaillol, ou du moins ce qu'il en reste, ils n'ont pas l'air d'être mieux lotis que nous.

Les moniteurs sont arrivés, évidemment ce n'étaient pas les mêmes que d'habitude puisque nous skions l'après midi, mais la flèche était bien programmée et les gamins du groupe fort ont monté les portes au télésiège. Le temps de vérifier que chaque groupe avait un moniteur, tout le monde avait disparu. J'ai pris le télésiège en question, et j'ai retrouvé le parcours de la flèche sur la grande piste bleue. Dans le même temps, quelques groupes mntaient au sommet du Cuchon, en plein brouillard. La flèche a commencé vers 10H00, ça a duré une heure environ, le temps de perdre trois doigts de pied à cause du gel. J'ai pu voir quelques magnifiques gamelles, mais ce n'était pas nos Jauressiques.

2008_09212février0053

C'est un slalom géant préparé pour une flèche, mais tout le monde s'en sert.

2008_09212février0055

 

C'est même un immense foutoir par moments.

2008_09212février0065

C'est parti, celui-là il déchire mais il va tomber le temps que je me retourne, dommage.

2008_09212février0077

Florian, flèche d'argent. bien joué petit.

2008_09212février0072

2008_09212février0085

2008_09212février0075

Pendant ce temps, le temps se levait, midi approchait,et il fallait songer à l'heure du miam.

2008_09212février0082

Alors nous y sommes allés, il fallait bien. Paupiettes de veau et ragougnasse de légumes, bon courage.

Cet après midi, il y avait encore ski, et les débutants passaient leur flocon. La neige s'était transformée en soupe malgré le vent, il fallait en vouloir pour continuer sur les pistes. Mais ils l'ont fait.

2008_09212février0100

2008_09212février0101

2008_09212février0131

Ne te cache pas, je t'ai reconnue.

A 15H00, le cauchemar s'arrêtait, le goûter nous attendait, et surtout la remise de médailles. 104 gamins, ça en fait de la médaille à remetre, ça a été un peu long, mais ça s'est passé dans la bonne humeur, avec son lot de bravos et de bonnes surprises.

2008_09212février0152

2008_09212février0164

 

Et oui, la retraite à l'ESF, c'est pas à 55 ans...

2008_09212février0170

2008_09212février0166

2008_09212février0154

2008_09212février0178

Bon, c'est très bien tout ça, mais il y a une tartiflette à avaler, un gâteau d'anniversaire à engloutir, et c'est la boum !

2008_09212février0188

Les folles de service, complètement siphonnées, vivement qu'on rentre.

2008_09212février0199

2008_09212février0205

2008_09212février0206

Ne cherchez pas le vôtre, c'est sans flash, on ne reconnaît personne, vous le retrouverez dans deux jours.